Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La butte sandwich

Publié le par Nelson Rodet

La butte sandwich

Tout d'abord remercions Robert Morez qui a popularisé cette technique, agronome de terrain et agro-écologue, qui a consacré une grande partie de sa vie à la défense du Vivant et prôné une agriculture respectueuse de son environnement. Pour en savoir plus et consulter en ligne ses douze cahiers de l'agroécologie lien

Présentation

La butte sandwich a pour objectif de reconstituer un sol fertile (vivant) et adapté à une agriculture naturelle et durable. Elle présente l'avantage de fournir dès la première année et sans aucun intrant (seulement de l'eau) une production satisfaisante de légumes. On estime que la butte sandwich est auto-fertile pour au moins 5 ans à condition qu'il y ait toujours des plantes et qu'elle ne se dessèche pas de l'intérieur. Par la suite, pour maintenir la fertilité, on pourra semer de la luzerne en poquet qui fixera l'azote de l'air dans le sol et la laisser sur la butte une fois coupée. Le compagnonnage auto-fertile légumes/fabacées (haricot, pois, lentille, soja, luzerne, trèfle, etc.) est une piste intéressante.

Pour comprendre

En réalisant une butte sandwich, nous favorisons la reconstitution d'humus en utilisant des matériaux naturels. Cela contribue à restaurer la santé et maintenir la fertilité des sols. Dans un souci d'autonomie et d'économie, les matériaux utilisés sont issus de ressources locales disponibles sur place.

La vie du sol dans toute sa diversité et sa complexité doit être préservée. Les champignons, les vers de terre et les micro organismes se positionnent en surface ou à des profondeurs bien précises aussi il est indispensable d'utiliser la terre sans la retourner. Retourner la terre, tue une majorité des organismes vivant. Il faut alors des périodes de plus en plus longues pour que cette vie se reconstitue. Les êtres vivants indispensables pour fabriquer de l'humus sont les champignons et de rares variétés de bactéries. L'utilisation de fongicides interdit donc toute création d'humus.

Les êtres vivants de surface ont besoin d'oxygène et l'eau est nécessaire à toute vie.

Pour une butte sandwich, les matériaux apportés fournissent principalement du carbone et de l'azote.

Le bois, les branchages, le broyat forestier, les feuilles sèches et la paille donnent du carbone.

Le fumier, le crottin, les végétaux verts donnent de l'azote. La fiente de poules peut être utilisée mais en petite quantité ou en complément.

Exemple illustré :

Dans cet exemple les dimensions sont de 1,70 m de large sur 3 m de long avec une hauteur de 40 cm environ pour les murs de soutènement en pierres sèches et le plessis.

1. Décapage du terrain. Le tapis végétal est déposé d'un côté de la butte ( les 5 premiers centimètres d'épaisseur aux maximum).

De l'autre côté la terre végétale propre est déposée en tas (environ 30 cm d'épaisseur).

2. Dominante lignine

Une fois la fosse creusée d'environ 30-40 cm de profondeur, déposer un lit de branches sur environ 30 cm d'épaisseur, plus le diamètre sera gros plus la décomposition sera lente et diffuse.

Les branches sont coupées à 30-40 cm de long et sont agencées dans le même sens pour éviter l'effet matelas souple. Tasser fortement l'ensemble.

3. Répandre du broyat forestier (BRF ou bois raméal fragmenté) sur le lit de branchage ou à défaut un peu de terre de surface. Cela permet d'avoir un ensemble plus compact. Le broyat va boucher les trous entre les banches tout en laissant l'air circuler. Utiliser de préférence du broyat réalisé avec des feuillus.

4. Recouvrir avec la terre initiale (semelle) et avec l'herbe qu'elle contient.

5. Dominante cellulose

Répandre des feuilles mortes sur 10 cm d'épaisseur puis tasser. Après chaque étape il est possible de recouvrir légèrement de terre.

6. Recouvrir le tout de paille jusqu'au niveau du sol et arroser fortement

7. Ajouter une épaisseur d'une dizaine de centimètre de fumier ou de compost (ici du fumier de mouton) sans oublier un sceau de cendre de bois pour apporter du potassium

8. Recouvrir le tout avec toute la terre qu'il vous reste et ne surtout plus tasser. Lisser au râteau pour obtenir la forme désirée.

9. Pailler la butte sur au moins 5 cm d'épaisseur et planter vos légumes dès à présent ! A noter que pour cet exemple il faut compter une botte de paille et demi entre celle à l'intérieur et celle en paillage de surface.

10. Mettre en place des entonnoirs (bouteilles plastique retournées, à fond découpé) la première année pour humidifier correctement l'intérieur de la butte sans détremper le paillage.

Végétaux plantés

Pour l'instant : Aux quatre coins de la butte : lavande, romarin, thym et menthe.

Sur les coteaux salades (rougette, frisée, mâche) et quelques fraisiers

Au sommet : choux fleurs et quelques fraisiers

A venir : Ail et oignon, pomme de terre et poireau

Commenter cet article