Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #insectes tag

Balade au Clos Gaillard avec les membres de l'ASMA et de l'ASCE du Gard

Publié le

Le 22 avril 2017, une quinzaine de personnes étaient au rendez-vous au départ de la balade organisée par l'ASMA et l'ASCE du Gard, en partenariat avec l'association l'Oeil Vert, au Clos Gaillard, au nord-ouest de Nîmes. L’idée était de découvrir la flore abondante à cette époque de l’année et de tenter d’observer les orchidées. Ces dernières n’ont malheureusement pas montré le bout du nez, hormis quelques Barlies de Robert fanées, malgré un terrain favorable. Mais Françoise Lienhard, animatrice à l'Oeil Vert, a permis aux promeneurs d'observer bien d’autres plantes de la garrigue : des asphodèles, des Polygalas, des Aristoloches pistoloches, des Centaurées de Triumfetti et des Cirses noircissants, entre autres.

Les premières fleurs du Lin de Narbonne étaient aussi en fleur, des fleurs de la taille d’une pièce d’un euro et d’un bleu intense, les premières marguerites aussi, les épervières le long de sentiers ombragés. D'autres plantes plus discrètes ont attiré l'attention comme la Queue de scorpion, une discrète fabacée qui apprécie les terrains secs et caillouteux de nos garrigues.

Et comment ne pas remarquer le ballet des pollinisateurs : des abeilles de toutes tailles, des grosses abeilles charpentières noires avec des irisations bleu-violettes, aux minuscules abeilles sauvages, en passant par les eucères au front recouvert de poils denses. Et puis les bourdons terrestres, appelés ainsi car ils pondent leur œufs dans des terriers : ils déchirent parfois la base de la corolle des fleurs pour accéder au nectar, mais ce sont des pollinisateurs infatigables. On leur pardonne donc volontiers !

Finalement, La balade s’est terminée, pour les plus courageux, à quelques kilomètres du Clos Gaillard, sur un site présentant plusieurs espèces d’orchidées : Ophrys bécasse, Ophrys abeille, Ophrys jaune, Sérapia soc et Orchis militaire se sont enfin dévoilés pour le plaisir des yeux.

Autant d'individus-fleurs dont chaque plante est différente de sa voisine, des fleurs uniques, comme nous, humains, sommes uniques au sein d’une même espèce. 

Balade au Clos Gaillard avec les membres de l'ASMA et de l'ASCE du Gard
Balade au Clos Gaillard avec les membres de l'ASMA et de l'ASCE du Gard
Balade au Clos Gaillard avec les membres de l'ASMA et de l'ASCE du Gard
Balade au Clos Gaillard avec les membres de l'ASMA et de l'ASCE du Gard
Balade au Clos Gaillard avec les membres de l'ASMA et de l'ASCE du Gard
Balade au Clos Gaillard avec les membres de l'ASMA et de l'ASCE du Gard
Balade au Clos Gaillard avec les membres de l'ASMA et de l'ASCE du Gard

Voir les commentaires

Plantes d'automne criquets et soucis

Publié le

Durant la balade que nous avons effectuée le 13 septembre à Gajan, avec le  "Club des Garrigues", nous avons pu observer, entre autres, trois discrètes plantes automnales : quelques Colchiques de Naples dans une clairière et au bord d'un chemin forestier, et des Spiranthes d'automne (orchidées sauvages) ainsi que des Scilles d’automne, qui affectionnent les pelouses sèches et se plaisent en garrigue.

Bien sûr, nous n'avons fait qu'admirer et photographier les fleurs de ces trois plantes qui nous font ll'honneur de leur apparition durant les derniers jours de l'été et les premiers jours d'automne. Nous vous livrons ici leur photographie, pour que vous puissiez vous aussi les reconnaître et les nommer. Merci de les laisser vivre dans la nature si vous les rencontrez.

Les couleurs et les dessins tape-à-l'oeil d'une Oedipode soufrée, particulièrement en beauté, a attiré le regard des jeunes naturalistes de la bande, et nous avons tenté de différencier des papillons du genre Colias, nombreux dans la prairie où nous nous étions installés. Le Souci est le plus facile à reconnaître, mais pour différencier le Soufré et le Fluoré, ses cousins, c'est vraiment difficile ! Nous vous livrons ci-dessous les reflets de cette belle journée de découverte pour les participants au Club des Garrigues.

  • Les prochaines sorties du Club des Garrigues pour les jeunes de 11 à 15 ans auront lieu le 27 septembre et le 4 octobre 2014 Rejoignez-nous !
  • Renseignements et inscriptions au 09 54 14 53 26 ou par mail : loeilvert@free.fr

Le Club des garrigue est soutenu par le Conseil Général du Gard

Plantes d'automne criquets et soucis
Plantes d'automne criquets et soucis
Plantes d'automne criquets et soucis
Plantes d'automne criquets et soucis
Plantes d'automne criquets et soucis
Plantes d'automne criquets et soucis

Voir les commentaires

Le Club des Garrigues fait sa rentrée

Publié le

Vous avez envie de chercher des champignons, de goûter des arbouses, d'observer la Mante religieuse ou la Magicienne dentelée, de peindre le paysage des garrigues, de respirer les essences du thym, de la lavande et du romarin, d'apercevoir le lièvre, de suivre les traces du sanglier ou d'apercevoir le Circaète Jean-le-Blanc ? Le Club des Garrigues est fait pour vous. A condition que vous ayez entre 11 et 15 ans, que vous aimiez le grand air et n'ayez pas peur de vous frotter à la salsepareille !

Venez avec les copains du club vivre la garrigue, découvrir ou approfondir vos connaissances de la nature, et de la garrigue en particulier.

Les activités se déroulent de 10h à 16h et sont encadrées par Françoise Lienhard, et un accompagnateur de l'association l'Oeil Vert.

 

Inscrivez-vous dès maintenant par mail loeilvert@free.fr

ou par téléphone 09 54 14 53 26

Notez également dans l'agenda le MINI STAGE qui aura lieur durant les petites vacances d'automne : les 22, 23 et 24 octobre de 10h à 16h. Le lieu est encore à confirmer

 

Françoise Lienhard est animatrice nature. Depuis plusieurs années, elle conduit et encadre pour l'Oeil Vert de nombreuses sorties en garrigue dans le cadre du projet éducatif de la communauté de commune. Elle anime également des sorties et des ateliers de découverte des plantes utiles et comestibles pour les adultes et les familles. La garrigue est sa deuxième maison !

Le Club des Garrigues fait sa rentrée
Le Club des Garrigues fait sa rentrée

Voir les commentaires

Club des garrigues : des jeunes naturalistes du tonnerre !

Publié le

Mercredi 23 juillet avait lieu la troisième sortie du "Club des Garrigues". Une chouette petite équipe commence à se former, composée de jeunes naturalistes passionnés.

Nous avons commencé la balade à 17 heures pour ne pas avoir trop chaud, mais il faisait lourd, et peu à peu nous avons vu les nuages s'ammonceler au-dessus de nos têtes...

Les pluies de ce drôle de mois de juillet nous ont permis d'observer plusieurs espèces de champignons que l'on ne trouve habituellement qu'à partir de septembre. L'un deux, un bolet, bleuissait à vue d'oeil quand on le coupait en morceaux. L'occasion de rappeler qu'il ne faut jamais manger de champignons dûment identifiés par un spécialiste : beaucoup de champignons, même les pus appétissants peuvent être toxiques, voire mortels.

Les mûres au bord du chemin étaient déjà grosses et bien sucrées, et on s'est bien régalé. En pleine garrigue, nous avons aussi observé plusieurs espèces de libellules, mais impossible de les attraper, elles sont si rapides et le filet s'accroche dans les buissons épineux !

Par contre nous avons pu attraper et  observer quelques papillons : le Myrtil, des Piérides de la moutarde, une Mégère, etc.

Nous avons pu comparer trois espèces de pins : le pin d'Alep (le plus courant), le Pin pignon qui produit de grosses pomme de pin dont les graines, les pignons, sont comestibles, et le pin sylvestre.

Et nous avons appris à reconnaître les trois espèces de chênes que l'on peut trouver en garrigue : Le Chêne vert, le Chêne blanc, le Chêne Kermès.

En ayant l'oeil bien ouvert, on découvre des animaux étonnants comme cette araignée de grande taille,  l'Epeire à dents de scie, que nous avons réusssi à faire bouger sur sa toile en la chatouillant délicatement avvec une herbe : Impressionnante !

Les jeunes garrigaïres ont aussi repéré un jeune Lézard vivipare que se prélassait sur une dalle couverte de fossiles de coquillages.

Les fleurs sont abondantes aussi e cette fin juillet, ce qui est atypique, grâce à quelques pluies récentes : les Catananches bleues, le Millepertuis, et la Cuscute, drôle de plante qui pousse en réseau fin couvert de petites fleurs blanches ont particulièrement retenu notre attention. Mais la plus étonnante est le Daphné garou qui est extrêmement toxique et qui fleurit en ce moment.

Le ciel devenait de plus en plus noir et nous nous sommes dépêchés de nous mettre bien à l'abri, après avoitr dégusté notre pique-nique, pour laisser passer l'orage. Nous sommes rentrés "entre chien et loup" nous éclairant de notre lampe frontale dans le passage sous les chênes verts qui nous faisait un tunnel de verdure odorant et fraichement humide.

Les prochaines sorties sont prévues à Gajan, de 10 heures à 16 h. :

  • Le samedi 13 septembre
  • Le samedi 27 septembre
  • Le samedi 4 octobre

Nous contacter pour s'inscrire par mail : loeilvert@free.fr

ou par téléphone au  09 54 14 53 26

Club des garrigues : des jeunes naturalistes du tonnerre !
Club des garrigues : des jeunes naturalistes du tonnerre !
Club des garrigues : des jeunes naturalistes du tonnerre !
Club des garrigues : des jeunes naturalistes du tonnerre !
Club des garrigues : des jeunes naturalistes du tonnerre !
Club des garrigues : des jeunes naturalistes du tonnerre !

Voir les commentaires

Le Club des Garrigues ouvre de nouveaux horizons aux jeunes passionnés de nature

Publié le

A la demande de jeunes amis de l'association l'Oeil Vert, et grâce au soutien du Conseil Général du Gard,nous avons le plaisir de vous annoncer la création du
 "Club des Garrigues"
Une dizaine de sorties en garrigue seront proposées cette année aux collégiens, sous la houlette de Françoise Lienhard, animatrice-naturaliste de l'Oeil Vert.Trois sorties sont d'ores et déjà programmées en juillet.

Trois belles soirées d'été qui nous laisseront tout loisir pour découvrir et observer la faune et la flore de la garrigue, étudier les minéraux (calcaires, fossiles, quartz ), etc.  Nous verrons comment confectionner un herbier,  attirer les papillons et autres insectes, utiliser avec délicatesse un filet à papillons, se servir de jumelles, d'une boussole, etc. 

Ce sera aussi l'occasion de mieux connaître les usages de la garrigue, d'apprécier le patrimoine vernaculaire typique de notre région ( murettes, capitelles ou cabanes, charbonnières, fours à chaux, à fer, à verre, etc. ). Enfin nous terminerons ce bon moment en garrigue en échangeant autour d'un pique nique au coucher du soleil.
 
Merci d'en parler à vos amis.
A bientôt pour cette belle aventure !
* * * * * * * * * *
N'oubliez pas de vous inscrire 
ou par téléphone :
09 54 14 53 26
 
... et de remplir le bulletin d'inscription à télécharger ci-dessous
( à ramener lors de la première sortie ).

 

Visitez notre site, et notre page facebook

 

Le Club des Garrigues ouvre de nouveaux horizons aux jeunes passionnés de nature
Le Club des Garrigues ouvre de nouveaux horizons aux jeunes passionnés de nature

Voir les commentaires

Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque

Publié le

Ce 7 juin avait lieu la dernière sortie de la saison avec les enfants de la comunauté de commune Leins-Gardnnenque. Une sortie bien ombragée, de Camby à Larialle, sur la commune de Gajan. Heureusement parce que la chaleur était bien là, au rendez-vous de cette pentecôte un peu tardive.

Nous avons vu une jolie chenille noire et jaune, celle du bombyx de la ronce, une belle zygène turquoise, des piérides et des azurés, des théclas et des mégères, des Rutpela maculata, qui sont de beaux coléoptères noir et jaune à longues antennes, des mégères et des sylvains, ainsi que des dizaines de papillons de nuit orangés sous le grand tilleul où nous avons pu cueillir des fleurs avec leur jolies bractées pâles. Nous avons même vu une araignée noire de petite taille avec des espèces de gants de boxe (des pédipalpes hypertrophiés).

Les fleurs étaient moins abondantes qu'au mois de mai, mais le chèvrefeuille était en fleurs et embaumait. On ne peut pas en dire autant des "Orchis bouc" qui empestaient à plusieurs mètres !

Nous avons aussi fabriqué de beaux papillons en papier qui nous ont servi de "marionnettes" pour un spectacle improvisé représentant le cycle de vie des papillons.

A l'heure qu'il est, on se demande toujours si c'est le papillon qui fait l’œuf, ou l’œuf qui fait le papillon. Mais en tous les cas on a passé une belle journée !

Un grand merci à la CC Leins-gardonnenque pour son soutien et à toutes les communes qui nous ont accueilis : Fons, Saint-Bauzély, Montignargues et Gajan.

Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque
Dernière sortie de la saison pour les jeunes naturalistes de Leins-Gardonnenque

Voir les commentaires

Nature en Vaunage : découvertes et interrogations sur la "mini-faune"

Publié le

Une trentaine de personnes ont participé à la balade de découverte de la flore et de l'entomofaune lors de la 4ème édition de Natura Vaunage : un public curieux, plein de questions et d'interrogations.

Voici quelques réponses aux questions posées lors de la visite d'une friche de quelques dizaines de mètres carrés, mais bien fleurie :

1. Comment différencier les "papillons de nuit" et les "papillons de jour"?

Certains papillons de nuit volent le jour, comme les zygènes ou le Morosphinx, ce papillon qui butine sans se poser et ressemble à un colibri. Donc l'heure du vol n'est pas un bon critère pour différencier les papillons diurnes ou "rhopalocères" des papillons nocturnes ou "hétérocères".

Est-ce alors la forme des papillons de nuit qui les différence des papillons de jour ? C'est vrai pour beaucoup d'entre eux qui ont une forme de toit, de triangle isocèle, mais pas pour tous. La couleur n'est pas non plus un bon critère car les papillons de nuit ne sont pas tous gris, loin de là !

Le terme "rhopalocère" signifie "antenne avec une massue", et c'est donc par la forme de leurs antennes en massue que les papillons de jour se distingnent des "hétérocères" (terme qui signifie "antennes de formes diverses"). Les papillons de nuit ont des formes d'antennes diverses d'une espèce à l'autre et même d'un individu mâle à un individu femelle pour de nombreuses espèces comme le grand paon de nuit.

2. Les processionnaires du pin ont-elles un prédateur ?

Oui. Il s'agit du Grand Calosome, ou Calosoma sycophanta, un insecte de la famille des carabidés qui possède de magnifiques refelts métaliques vert-bronze. Les mésanges et quelques oiseaux qui ne craignent pas les poils urticants en sont aussi friands.

3. Y a-t-il plusieurs espèces de Zygènes ?

Oui. La Zygène de la Petite coronille - Zygaena fausta (Linnaeus, 1767), que nous avons rencontrée à St Dionisy a de nombreuses cousines : 27 espèces peuvent être observées  dans notre région, certaines étant peu courantes voire rares et protégées comme la Zygène cendrée.

4. Comment doit-on sérieusement appeler les "cousins?

Les "cousins", ces bestioles qui ressemblent à de grands moustiques, sont inoffensifs pour les humains ; ils s'appellent des tipules. Les larves de la Tipule potagère et de la Tipule des prairies peuvent faire de sérieux dégâts dans les cultures car elles mangent les racines et s'attaquent également au collet des plantes.

5. Quelle est l'éthymologie du mot oedeméride ?

L’Oedemère noble que nous avons observé aujourdhui tire son nom de Oncomera = cuisse renflée et nobilis = noble. Cet insecte vert métallisé est assez fréquent sur les fleurs au printemps. On reconnaît les mâles à leur cuisses renflées à la manière des bicotaux de Popeye!

Nous avons aussi rencontré, lors de cette balade, des Azurés communs, des Piérides du chou, quelques Myrtils, des "mourguettes" sur le fenouil sauvage, des Chrysomèles, un Criquet  égyptine, des sauterelles vertes juvénies, etc. Certains des participants sont devenus experts dans l'art de manier le filet à papillons.

Quelques uns des insectes obsservés à St Dionisy, lors de la fête Natura VaunageQuelques uns des insectes obsservés à St Dionisy, lors de la fête Natura Vaunage
Quelques uns des insectes obsservés à St Dionisy, lors de la fête Natura VaunageQuelques uns des insectes obsservés à St Dionisy, lors de la fête Natura Vaunage

Quelques uns des insectes obsservés à St Dionisy, lors de la fête Natura Vaunage

Voir les commentaires

surprises sur la piste des insectes et des plantes à Gajan

Publié le

Dans le cadre du projet éducatif local de la communauté de communes Leins-Gardonnenque, l'Oeil Vert accompagne les enfants de 6 à 10 ans dans leur découverte de la nature.

Ce samedi 17 mai, le mistral s'était enfin calmé et le soleil chauffait presque comme en été. Les ombrages de Larialle, à Gajan, ont donc été particulièrement appréciés de la petite bande de naturalistes, chaperonnés par Françoise, l'animatrice, et Camille, la présidente de l'Oeil Vert.

Avec le chant des Loriots d'Europe, des Merles noirs, des Rossignols philomèles, ou de la Tourterelle des bois comme décor sonore, les enfants ont rencontré de précieuses et rares chenilles de Dianes dotées d'un curieux appendice de défense, l'osmeterium, des azurés en grand nombre, l'Echiquier d’Occitanie, le Thécla de la ronce, le Sylvain ou encore l'Ocellé rubané. ils ont pu observer les petites graines blanches du Grémil pourpre-bleu (Lithospermum purpurocaeruleum L.), dures comme de la pierre, ainsi que des orobanches, et plusieurs espèces d'orchidées sauvages. Mais les plantes qui ont le plus de succès s'appellent le "pétarel", l'Urosperme de Daléchamps ou l'aristoloche, dont les noms ravissent les oreilles des pitchouns, ou encore l'Ailanthe dont les feuilles sentent la cacahuète.

Et puis sur le chemin, près de l'ancienne bergerie, les enfants ont rencontré une jeune fille qui cherchait son petit veau! Heureusement, le bébé, un jeune taureau couleur chocolat, issu de l'élevage de Mickaël Fabre, promis à devenir un taureau de corrida, a été vite retrouvé. Une drôle de rencontre : un veau de deux mois, vif et sautillant, mais déjà costaud, et une joyeuse troupe, munie de filets à papillons, animée plus par la curiosité que par la peur, il faut bien le dire.

Une belle journée, 100% nature!

 

La prochaine sortie aura lieu à Gajan le 7 juin 2014. Renseignements et inscriptions : loeilvert@free.fr ou au  09 54 14 53 26

surprises sur la piste des insectes et des plantes à Gajan
surprises sur la piste des insectes et des plantes à Gajan
surprises sur la piste des insectes et des plantes à Gajan
surprises sur la piste des insectes et des plantes à Gajan
surprises sur la piste des insectes et des plantes à Gajan
surprises sur la piste des insectes et des plantes à Gajan
surprises sur la piste des insectes et des plantes à Gajan
surprises sur la piste des insectes et des plantes à Gajan
surprises sur la piste des insectes et des plantes à Gajan

Voir les commentaires

L'Oeil Vert à Natura Vaunage 2014 : 17 et 18 mai, Saint Dionisy

Publié le

La quatrième édition de « NaturaVaunage » aura lieu le samedi 17 et dimanche 18 mai 2014 à St Dionisy. L'Oeil Vert, y participera fidèlement en animant une sortie, le dimanche.

15 h : Ballade en garrigue avec Françoise Lienhard de l’association l’Œil vert - «Sous la fleur, sous la feuille, cherchons la petite bête» (RDV devant la buvette ) 

il y aura aussi :

  • le marché bio de producteurs locaux : miel, confitures, sorbets, vins, huile d’olive, fromages…
  • des exposants de meubles, pierres, produits du commerce équitable, solaire thermique, investissement solidaire…
  •  Animation : les bienfaits du massage "Assis/Habillé"
  • Restauration bio et végétarienne cuisinée sur place par Nirmala et Stella
  • Crèpes et buvette

et bien d'autre animations.

Le programme complet se trouve ici, sur le blog de l'association organisatrice - Abeille et Biodiversité.

L'Oeil Vert à Natura Vaunage 2014 : 17 et 18 mai, Saint Dionisy

Voir les commentaires

4 saisons en garrigue : L'oeil vert balade les enfants au coeur de l'automne

Publié le

Les enfants de la Communauté de Communes Leins-Gardonnenque sont invités à participer à une dizaine de sorties de découverte de la garrigue au fil des saisons. Deux sorties ont déjà eu lieu, et nous avons eu la chance de bénéficier d'une météo clémente.

Nous avons observé des baies comestibles, comme les arbouses ou les gratte-cul, qui peuvent servir à faire des tisanes. Mais aussi d'autres fruits sauvages toxiques, comme les fruits de la morelle, ou ceux du redoutable Daphné garou.

Nous avons aussi trouvé des champignons, mais aucun de ceux que nous avons vus n'était comestible. Dommage! D'ailleurs les plus gros, tout blancs et bien frais nous auraient envoyé au cimetière si nous les avions goûté : il s'agissait de l'Amanite proche de l'ovoïde. Heureusement que nous avons bien regardé le pied du champignon et que nous avons vérifié dans "le Guide des Champignons" de Didier Borgarino et Christian Hurtado : c'est un champignon mortel! Faut pas rigoler avec les champignons!

Nous avons construit des cabanes, dessiné, fabriqué des animaux imaginaires avec des pommes de pin, ramassé des cadeaux pour les apporter aux fées, aux lutins et aux monstres, pique-niqué au soleil, et joué au "busard cendré en chasse". Maintenant les Busards cendrés sont partis en migration vers le Sud et ce sont les Busards Saint Martin qui vont leur succéder dans la garrigue.

Rejoignez-nous!

Les deux prochaines sorties auront lieu le samedi 23 novembre et le samedi 14 décembre à Montignargues (et non à Saint-Mamert comme annoncé précédemment). S'il fait trop froid, ou s'il pleut, l'Oeil Vert a prévu des acrivités en salle.

Ces activités ont lieu dans le cadre du Projet Educatif Local de la CCLG et avec son soutien.

Pour en savoir plus

écrivez-nous à loeilvert@free.fr ou appelez-nous au  09 54 14 53 26

Attention : l'Amanite proche de l'ovoïde ou "Amanita proxima", en latin, est un champignon mortel!!Attention : l'Amanite proche de l'ovoïde ou "Amanita proxima", en latin, est un champignon mortel!!
Attention : l'Amanite proche de l'ovoïde ou "Amanita proxima", en latin, est un champignon mortel!!Attention : l'Amanite proche de l'ovoïde ou "Amanita proxima", en latin, est un champignon mortel!!Attention : l'Amanite proche de l'ovoïde ou "Amanita proxima", en latin, est un champignon mortel!!
Attention : l'Amanite proche de l'ovoïde ou "Amanita proxima", en latin, est un champignon mortel!!Attention : l'Amanite proche de l'ovoïde ou "Amanita proxima", en latin, est un champignon mortel!!Attention : l'Amanite proche de l'ovoïde ou "Amanita proxima", en latin, est un champignon mortel!!

Attention : l'Amanite proche de l'ovoïde ou "Amanita proxima", en latin, est un champignon mortel!!

Voir les commentaires

1 2 3 > >>