Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sorties salades et plantes comestibles à Montignargues

Publié le

Que faire de plus agréable, le premier jour du printemps, qu'une balade en nature avec des amis? C'est ce que nous avons fait avec une quinzaine de personnes de tous les âges, en profitant d'une belle éclaircie.

Et pas besoin d'aller bien loin pour trouver de quoi constituer un beau mesclun : à côté de la mairie un ancien jardin nous a permis de trouver du pissenlit, du crépis de Nîmes, de la stellaire (ou mouron des oiseaux), du laiteron (Sonchus asper et Sonchus oleracea), de la bourse à pasteur, de la cressonnette (ou cardamine hirsute), mais aussi des violettes pour décorer la salade, et des orties (pas si courantes chez nous) qui seront, elles, destinées à la soupe et non à la salade!

Un peu plus loin, nous avons découvert dans la haie les premières pousses d'asperge sauvage, dans le vieux murs de pierres sèches les nombrils de Vénus nous offraient le vert tendre et craquant de leur feuille en entonnoir. Nous avons aussi goûté les jeunes feuilles du silène enflé, ou pétarel pour les gens du coin, et celles du "pain blanc" ou Passerage drave et, plus difficiles à repérer dans une ancienne vigne envahie par les herbes, les fines lanières de la rosette du salsifis "barbabouc".

Nous avons longuement hésité devant le Maceron ou Grande ache (Smyrnium olustratum), une belle plante de la famille du céleri, mais aussi de la cigüe, d'où une nécessaire méfiance. Toutefois plongeant le nez dans les bouquins, de retour à la maison, il s'avère que cette plante st un comestible fort en usage jusqu'à récemment. Elle parfume les soupes et a été une des principales racines comestibles avant d'être détrônée par le céleri-rave.

Et voilà une jeune cueilleuse qui apprend à préparer les salsifis... Le plus dur étant de les trouver!

Et voilà une jeune cueilleuse qui apprend à préparer les salsifis... Le plus dur étant de les trouver!

Commenter cet article