Découvertes de rares orchidées à Gajan... ou l'éloge du confinement

Publié le

La nature à la loupe 

Anacamptis fragrans (Pollini) R.M.Bateman, 2003 et Ophrys bombyliflora Link, 1800 : deux orchidées protégées sur tout le territoire national
Anacamptis fragrans (Pollini) R.M.Bateman, 2003 et Ophrys bombyliflora Link, 1800 : deux orchidées protégées sur tout le territoire national

Anacamptis fragrans (Pollini) R.M.Bateman, 2003 et Ophrys bombyliflora Link, 1800 : deux orchidées protégées sur tout le territoire national

A quelque chose, malheur est bon. Ainsi, la nécessité de rester confiné dans un petit périmètre durant une bonne partie du printemps a permis à l'animatrice nature de l’Œil Vert, Françoise Lienhard de réaliser de belles observations, ce printemps, sur la commune de Gajan.

Deux orchidées sauvages particulièrement rares et bénéficiant d'une protection sur tout le territoire français, ont ainsi été découvertes dans les garrigues autour du village : Anacamptis fragransl'Orchis parfumé, à la délicate fragrance de vanille, et le rarissime Ophrys bombyliflora ou Ophrys bombyx, qui n'avait été observé  jusque là que sur un seul site dans le Gard, sur la commune de Saint-Gilles et que l'on ne connaît ailleurs en France que sur un nombre de sites fort peu nombreux, en bordure méditerranéenne et en Corse uniquement. Ces découvertes ont fait l'objet du plus grand intérêt de la part du Conservatoire d'espaces naturels du Languedoc-Roussillon.

La découverte du l'Ophrys bombyx est particulièrement surprenante : C'est une plante qui mesure à peine plus de dix centimètres, il n'y en avait de plus qu'un seul pied fleuri et la coloration marron de sa fleur qui ne mesure que deux centimètres ne rend pas très visible cette plante si précieuse. C'est donc une coïncidence extraordinaire qui a conduit à sa découverte : Françoise n'était pas allée depuis une vingtaine d'années sur le site où cette plante a été observée, une curiosité inexplicable l'a amenée à quitter le sentier pour faire quelques pas de côté, et qui plus est, elle est passée sur le site au moment précis de la floraison de cette plante discrète. Encore fallait-il avoir l’œil !

Par ailleurs, la commune de Gajan n'est pas avare en orchidées de multiples espèces, de l'Orchis à longues bractées qui fleurit la première, encore en hiver, à la Spiranthe d'automne, en passant par l'Orchis bouc, l'Ophrys bécasse, l'Orchis militaire, l'Ophrys jaune, le Sérapias à labelle allongé, l'Ophrys abeille, l'Epipactis du Rhône,  l'Epipactis à larges feuilles, l'Orchis pourpre, la Limodore à feuilles avortées, l'Ophrys petite araignée, la Céphalanthère rouge, l'Orchis pyramidal, l'Epipactis à petites feuilles, l'Ophrys du chêne, l'Ophrys élevé, l'Ophrys verdissant, etc.

Une belle diversité due à la multitude de micro-milieux que présente cette commune proche de Nîmes.

D'autres observations ont permis également de mettre en évidence de nouvelles espèces de papillons pour cette commune - pour laquelle on en connaît maintenant une petite centaine. De quoi enrichir l'Atlas des papillons de jour et zygènes du Gard actuellement en cours d'élaboration par l'association Gard Nature, dont l’Œil Vert et un partenaire de longue date. Mais ça c'est une autre histoire...

Découvertes de rares orchidées à Gajan... ou l'éloge du confinement
Découvertes de rares orchidées à Gajan... ou l'éloge du confinement
Découvertes de rares orchidées à Gajan... ou l'éloge du confinement
Découvertes de rares orchidées à Gajan... ou l'éloge du confinement
Découvertes de rares orchidées à Gajan... ou l'éloge du confinement
Découvertes de rares orchidées à Gajan... ou l'éloge du confinement
Découvertes de rares orchidées à Gajan... ou l'éloge du confinement
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article