Les sablés aux orties de Françoise

Publié le

L'Ortie dioïque ou Grande ortie - Urtica dioica - ne pousse pas partout. Elle affectionne les sols riches en nitrates et aime bien les arrosages copieux. Dans les plaines du Gard, elles se fait rare mais on peut la rencontrer ici et là dans un fossé ou un jardin un peu sauvage. Comme toutes les plantes destinées à la consommation ou à des usages médicinaux, il ne faut la cueillir que des endroits propres, dépourvus de toute pollution. Vous pouvez aussi utiliser pour cette recette des Orties brûlantes - Urtica urens.

Cette plante qui se défend fort bien avec ses feuilles piquantes, dont la brûlure est persistante, offre à qui veut bien l'approcher avec des gants des bienfaits sans égal. François Couplan, ethnobotaniste fameux, dit d'elle qu'elle est la plante la plus riche en protéines (plus riche que le soja) puisque  ses protéines équilibrées en acides aminés représentent  40% de son poids sec.

Ses feuilles sont aussi très riches en pro-vitamine A et en vitamine C, ainsi qu'an fer, magnésium, Calcium et potassium. Ce même auteur recommande toutefois de ne pas consommer les feuilles des orties âgées, en été, car elles pourraient provoquer des lésions rénales à cause de leur forte teneur en minéraux.

Personnellement, pour bénéficier de ses bienfaits toute l'année, je la cueille au printemps, lorsque la plante est jeune et je fais sécher les feuilles sur une claie  dans un endroit ventilé et ombragé. Je réduis les feuilles séchées en poudre fine que je stocke dans des bocaux. Pour ces différentes opérations, comme je suis très chochotte, je mets des gants. 

Dans la recette qui suit, j'ai donc utilisé cette poudre d'ortie, que j'ajoute aussi, tout au long de l'année aux soupes et préparations diverses pour les enrichir en nutriments. Vous pouvez aussi, naturellement utiliser des orties fraîches finement hachées.

La recette des sablés aux orties

Ingrédients :

  • 180 grammes de farine
  • 70 grammes de beurre
  • 45 grammes d'huile d'olive
  • 2 pincées de sel
  • 50 grammes de parmesan
  • œuf
  • et  2 cuillères à café de poudre d'ortie

Il faut tout d'abord mélanger le parmesan, le beurre ramolli, l'huile d'olive et les herbes et l’œuf. Puis ajouter en une fois la farine et brasser avec une spatule en bois pour obtenir une pâte assez ferme.

 

Avec cette pâte, je forme ensuite deux boudins et les laisse reposer au frigo durant  2 heures. Cela permet aux orties de diffuser leur parfum dans l'ensemble de la pâte et aux corps gras de se solidifier avant la mise en forme des sablés.

 

Après deux heures je sors les boudins de pâte du frigo et je découpe des rondelles de 5-7 mm d'épaisseur.que je dépose sur une plaque à pâtisserie sur laquelle j'ai placé une feuille de papier sulfurisé. J'enfourne dans un four doux (190 ° C) durant environ  15 minutes. Et là, je vous conseille fortement de ne pas quitter la cuisine ! Il faut surveiller : gare à un excès de cuisson ; les sablés sont prêts lorsque ils sont à peine blonds. Je les conserve quelques jours dans une boîte en métal pour les préserver de l'humidité.

 

C'est parfait à l'apéro avec quelques crudités découpées en bâtonnets et du fromages frais aux herbes.

 

 

L'Ortie brûlante (à gauche) et l'Ortie dioïque (à droite) diffèrent essentiellement par leur taille et leurs fleursL'Ortie brûlante (à gauche) et l'Ortie dioïque (à droite) diffèrent essentiellement par leur taille et leurs fleurs

L'Ortie brûlante (à gauche) et l'Ortie dioïque (à droite) diffèrent essentiellement par leur taille et leurs fleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article